• La femme que j'aime

    La femme que j’aime

    est une femme libérée,

    très sûre d’elle.

    Douce comme le miel

    Et tranchante comme

    l’épée. Gare à elle.

    Le matin quand je

    La regarde se coiffer.

    Je vois son reflet

    Dans le miroir me sourire

    Avec ce charme bien à

    elle avant de me dire

    « Ne te la joues pas

    Aux Roméos, tu sais

    Bien que je n’aime

    Pas trop ça. Ne joue pas

    Aux Pierrots fous d’amour,

    Je te connais trop. Avec

    Moi ça ne prend pas ».

    La femme que j’aime

    Est une féministe très sûre

    D’elle qui me lit tous les

    Soirs une page de Simone

    de Beauvoir, histoire

    De me rafraîchir la

    mémoire. Et puis, après

    avoir fait l’amour, elle

    Laisse son regard coquin

    Danser dans le mien

    comme un lutin et me dit :

    « Ne vas pas croire que

    Parce que j’aime tes

    baisers, tes caresses, j’ai

    besoin de toi. Tu n’es

    dans ma vie qu’un homme

    au provisoire ».

    La femme que j’aime

    Est une femme libérée

    Qui parfois m’offre une

    rose et me propose :

    je t’emmène au concert

    voir

    Les Rolling Stones

    Comme quand on avait

    quinze ans ».

    La femme que j’aime,

    Elle n’est pas du tout

    conventionnelle.

    Gare à elle.

    La femme que j’aime

    Elle est tellement tout

    Ce que j’aime

    C’est normal que je

    Sois fou d’elle

    Et que je veuille

    Etre dans sa vie un

    Homme au provisoire

    Jusqu’à l’infini

    La femme que

    J’aime

     

    Alexys Fernandez Artos


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :